Le hockey subaquatique, c'est quoi ?

En 2 mots

Le hockey subaquatique se pratique sur le fond d'une piscine. Il oppose deux équipes de 6 joueurs et de 4 remplaçants. Le but du jeu consiste à propulser un palet en plomb (1.3 Kg, recouvert d'un matériau souple) à l'aide d'une crosse en direction du but adverse (une rigole de 3 mètres de longueur, posée au fond).

La plupart des déplacements des joueurs (avancées, passes, feintes, tirs...) s'effectuent en apnée. Un match se déroule en deux mi-temps de 15 minutes et est contrôlé par trois arbitres (deux sont aquatiques, le troisième est en surface).

Aujourd'hui, l'équipement du hockeyeur subaquatique se compose de palmes, masque, tuba, gant, bonnet de protection (type water-polo) et d'une crosse d'environ 30 centimètres.

Les règles de jeu

Au début du match et à chaque engagement, le palet est déposé au centre du terrain. Les joueurs s'élancent au signal de l'arbitre de surface pour emmener le palet dans le but adverse par des tirs, des feintes, des passes... Lorsqu'une faute est commise, un des arbitres aquatiques indique l'équipe fautive. L'arbitre de surface peut alors accorder un entre-deux, un coup franc ou un penalty. Une expulsion temporaire ou définitive peut aussi être prononcée.

Le matériel en détail

L'équipement central : Un masque , une paire de palmes et un tuba

Le masque :
Les masques utilisés pour le hockey subaquatique sont ceux qui ont une séparation au milieu (avec deux vitres) et qui ont un encombrement réduit (masques utilisés pour l' apnée ou la chasse sous marine). Un masque avec un faible encombrement permet d’éviter de se le faire arraché pendant un match par un adversaire. Les masques de plongée avec une vision large sont à proscrire. Lorsque vous essayez un masque, celui-ci sera adapté si vous arrivez à le faire tenir sur votre visage sans la sangle de maintien (effet ventouse).

Le tuba :
Le tuba permet de respirer pendant l’ensemble des entrainements, contrairement à la plongée où il est occasionnellement utilisé. Un joueur de hockey en phase de récupération en surface garde son tuba en bouche pour continuer à suivre le court du match. C’est pourquoi celui-ci doit être en mesure de faire passer un maximum d’air et ne pas blesser la bouche du joueur. Les tubas utilisés pour le hockey seront donc d’un diamètre le plus grand possible pour éviter de ralentir la ventilation(le pouce doit rentrer dedans). De la même manière, afin d’éviter de se blesser et de blesser les autres joueurs, il est important que celui-ci soit complètement souple, sans partie rigide. C’est pourquoi les tubas avec une soupape pour faciliter l’évacuation de l’eau sont interdits. La fixation du tuba sur le masque se fera aussi par un matériau souple (double anneau souple de fixation). Les passants rigides sont interdits.

le protège bouche
: Il est indispensable et se commande par le biais de certains sites spécialisés.

Les palmes :
Les palmes assurent la propulsion des joueurs pendant les matchs, c’est pourquoi il est important d’avoir des palmes adaptées à son style de nage. Afin d’éviter de blesser les autres joueurs, les palmes doivent être souples et sans parties tranchantes. De plus, le hockey demandant des changements de directions rapides, il est important que les palmes soit assez souples pour faciliter l’aisance des joueurs dans l’eau.
Il est conseillé d'utiliser des fixes palmes qui empèchent le pied de sortir du chausson lors d'une brusque accélération.

Les accessoires nécessaires au hockeyeur

Le bonnet :
Le bonnet permet de repérer les joueurs de chaque équipe, on distingue les deux équipes par leur couleur, les noirs (ou bleus) et les blancs. Les deux arbitres présents dans l’eau disposent d’un bonnet rouge. En terme de sécurité, les bonnets permettent d’éviter de blesser l’oreille interne par un coup de palmes (effet d’aspiration). C’est pourquoi les bonnets font partie de l’équipement obligatoire pour un hockeyeur. Les joueurs peuvent se procurer des bonnets auprès du club.

La crosse :
La crosse est l’élément le plus stratégique pour un hockeyeur. Celle-ci est souvent adapté à sont style de jeu. La crosse utilisée doit être en bois (ou plastique), les essences les plus utilisées sont le hêtre et le bouleau. Les matériaux tels que le chêne ou le contre plaqué ne supportent pas les utilisations successives. D’autre part, on distingue les crosses de droitier et de gaucher. D’un point de vue de la règlementation, l’ensemble de la crosse doit être peint en noir ou en blanc. Bien que les crosses soient vendues par le club, il est de votre responsabilité de les repeindre avant chaque compétition.

Le gant :
Le gant permet de protéger la main des frottements avec le carrelage et des chocs avec le palet. Celui-ci doit être adapté à la main pour permettre de bien tenir sa crosse dans la main. Le gant est rendu obligatoire par le règlement, celui-ci est souvent recouvert de silicone pour absorber les chocs. Afin de protéger correctement la main il est important qu'il ne présente pas de trou sur la partie extérieure de la main. Pour des joueurs expérimentés, on utilisera des gants spécifiques (gant de coton recouvert de silicone). Ces gants peuvent etre réalisés soi-même ou achetés dans une boutique spécialisée.

Le palet :
il s'agit d'une galette d'1,3 kg de plomb recouverte de plastique. Le club les fournit, pas besoin de s'en préoccuper.

 

Vous voulez essayer le hockey subaquatique : nous vous prêtons le matériel nécessaire.

Partager/Enregistrer